Le clown

                                        LE  CLOWN

 Il s'est peint une grande bouche

Avec dessus deux yeux qui louchent

Et pour que personne ne résiste

Il s'est planté un gros nez rouge

Car il veut oublier sur la piste

      Son cœur bien triste

 

Il met des godillots trop longs

S'enfonce dans son pantalon

Dans sa chemise fantaisiste

Fermée par un gros papillon

Pour ne pas dévoiler l'artiste

     Son cœur trop triste

 

Il peut jouer de la trompette

Ou de la douce clarinette

Il est aussi bon violoniste

Alors quand il joue à tue-tête

C'est pour oublier le soliste

    Son grand cœur triste

 

                                     S'il fait sourire les plus grands

                                     Son cher public c'est les enfants

                                     Dans son rôle c'est un altruiste

                                     Qui distribue la joie aux gens

                                     Mais bien qu'il joue à l'optimiste

                                         Son cœur est triste

 

S'il fait le pitre chaque soir

Rire aux larmes ou grands mouchoirs

C'est un fameux équilibriste

Toujours prêt à nous émouvoir

On aime c'est idéaliste

    Au cœur si triste

 

Commentaires (1)

1. marie-france desmarais (site web) 24/07/2010

le mien a un nez rouge
qui scrute tout ce qui bouge
il est triste et surtout gai
car il cherche le vrai
tout au fond de lui
en silence sans bruit
laisant jaillir ses émotions
ou venir une petite création
de son être qui aime avant tout
regarder l'humanité de son miroir fou
j'aime ce clown libre
celui qui en moi vibre
poème de Marie-France écrit dans la spontanéité du moment présent qui était là plein de joie en contemplant ce beau site merci!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×